Du dialogue

Retour à l'accueil  -  Textes et articles  -  Le don  -  Sentences, aphorismes et brèves remarques  -  Lectures  -  Cours et conférences  -  Visages de la pensée  -  Liens et contacts

Retour à la liste des textes
 

Du dialogue

   Il n’est peut-être pas si facile que ça de sortir de nos propres monologues privés, si bien qu’il n’est pas vain de se demander: qu’est-ce que dialoguer?

   Est-ce échanger des idées en se contentant de défendre son point de vue sans chercher à comprendre celui de l’autre?

   Je ne peux comprendre ce que dit l’autre que si je reprends en moi-même ce qu’il dit, mais en dernière analyse c’est toujours moi qui donne sens à ce qui est dit, ce qui semble impliquer que, au bout du compte, je n’entends jamais que ma voix, et pas celle de l’autre. La question se pose donc de savoir si je peux jamais penser d’autres pensées que les miennes, si je peux apprendre quoique ce soit de l’autre, et comment cela serait-il possible.

   Peut-on dialoguer sans faire l’effort de rendre sa pensée intelligible aux autres, autrement dit, sans s’entendre sur le sens que chacun donne aux mots qu’il utilise, c’est à dire sans définir ce dont il est question?

   Ce travail commun de définition doit-il être considéré comme une laborieuse préparation au dialogue ou bien est-il le dialogue lui-même? En bref, peut-on échanger vraiment sans -ne serait-ce que pour un temps- changer?

Julien Saiman

Retour à la liste des textes
 

Retour à l'accueil  -  Textes et articles  -  Le don  -  Sentences, aphorismes et brèves remarques  -  Lectures  -  Cours et conférences  -  Visages de la pensée  -  Liens et contacts