Retour à l'accueil  -  Textes et articles  -  Le don  -  Sentences, aphorismes et brèves remarques  -  Lectures  -  Cours et conférences  -  Visages de la pensée  -  Liens et contacts

Retour à la liste des textes
 

La création

   En un sens général, on parle de création lorsqu’une chose nouvelle vient à exister par l’action d’une volonté. La création désigne alors aussi bien l’action de créer que le résultat de cette action. En ce sens, on distingue la création de la simple fabrication ou de la production, qui se contentent généralement de récréer une chose à partir d’un modèle, donc sans nouveauté. C’est pourquoi le créateur humain par excellence est l’artiste : une oeuvre d’art se doit en effet d’être originale pour mériter ce titre.
   Mais jusqu’à quel point l’artiste est-il capable d’être un créateur, c’est-à-dire de faire quelque chose qui n’existait pas avant qu’il le fasse ? On remarquera que l’artiste crée toujours à partir de quelque chose qui existait déjà : la peinture et la toile existaient avant le tableau ; de même pour le marbre et la sculpture, les notes et la symphonie, les mots et le poème. Tout artiste ne fait que donner une forme nouvelle à une matière qui ne l’est pas : c’est seulement cette forme qui est originale et qui mérite le nom de création, création qui pourrait plus précisément être nommée transformation.
   Dans de nombreuses religions anciennes, la création du monde obéit au même principe : l’univers n’est selon elles que la mise en forme d’un chaos préexistant, qui n’a pas lui-même été créé. Il en va cependant tout autrement de la création divine telle que la conçoivent notamment le judaïsme, le christianisme et l’islam : dans ces religions, Dieu (parfois appelé « le Créateur ») a créé le monde à partir de rien ; il a créé la matière elle-même, et pas seulement la forme de cette matière, dont il a fait les créatures que nous sommes par exemple.
   La physique nous dit pourtant, selon la formule prêtée au chimiste Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Selon ce « principe de conservation de la masse », la création à partir de rien serait donc physiquement impossible (de même que la destruction totale). Du point de vue religieux, cette création à partir de rien reste un mystère, sans doute inaccessible à la compréhension humaine, ne serait-ce que parce qu’on est en droit de se poser la question : qui a créé le Créateur ? S’est-il créé lui-même à partir de rien ?

   Quant à la procréation, elle n’est pas au sens strict une “reproduction”, puisque l’enfant n’est jamais la copie de ses parents. Chaque être humain étant différent des autres, on pourrait assimiler la procréation à une création. Il faut cependant remarquer que les parents ne créent pas la vie : elle est déjà là en eux-mêmes, par exemple dans les cellules vivantes que sont l’ovule et le spermatozoïde. Ils ne créent pas non plus leur enfant : c’est plutôt l’embryon, puis le foetus, qui prend à sa mère ce qui lui permettra de vivre (que l’enfant soit “désiré” ou non). Enfin, les parents ne décident pas de ce que sera leur enfant (si ce n’est dans une certaine mesure par l’éducation). La procréation ne semble donc pas être une création.
   L’une des principales questions se posant au sujet de la création est donc : une véritable création est-elle possible ?

M.A.

Commentaire

Retour à la liste des textes
 

Retour à l'accueil  -  Textes et articles  -  Le don  -  Sentences, aphorismes et brèves remarques  -  Lectures  -  Cours et conférences  -  Visages de la pensée  -  Liens et contacts